dimanche 16 mai 2010

Une assiette vide.

Drôle de machine qu'est le corps humain. J'ai toujours eu un excellent rapport avec le mien. Malgré mes courbes, il y a longtemps que j'ai décidé de m'accepter comme je suis et le peu d'exercice que je peux faire est rarement pour du poids, mais plutôt parce que je souhaite mieux me sentir dans mon corps. D'ailleurs, j''ai toujours réussi à comprendre les signaux que celui-cim'envoyait, je n'ai jamais douté de lui. Même mes rêves, parfois, étaient connectés avec mon état physique, m'avertissant de certaines situations. Bref, une saine connexion entre le mental et le physique.

Or, depuis quelques temps, je ne peux pas comprendre les signaux qui arrivent. Je n'ai jamais faim. Moi qui grignote toujours, qui mange facilement plusieurs petits repas par jour plutôt que 3 gros, moi qui aime manger, qui a toujours besoin de quelque chose entre les dents. J'ai perdu l'appétit. Ça fait quelques semaines déjà que je me force vraiment pour manger. Mon corps refuse la nourriture. J'ai peine à terminer mes assiettes, mes portions diminuent considérablement. Je ne grignote plus. Je n'ai même pas besoin de faire l'épicerie (habituellement, au bout de 3 semaines, je dois en faire une). Mes boîtes de biscuits restent sagement rangées dans mon armoire. Je ne comprends pas.

Une amie m'a suggéré que mon appétit suivait mon moral. Or, même si au début du mois, mon moral était en effet très bas, j'ai retrouvé un optimisme à tout casser dernièrement, mais l'envie de manger n'a pas suivi. Même mes repas préférés sont difficilement terminés. Bref, plutôt étrange depuis un moment. J'espère que tout ça se replacera rapidement.

Sinon, bye bye le deuxième emploi dans une épicerie. En recevant mon nouvel horaire du Jean Coutu pour la semaine suivante, j'ai réalisé que je n'avais pas besoin d'un emploi que je n'aimais pas. Je ne fais peut-être pas 40 heures par semaine au Jean Coutu, mais j'en fais assez pour ne pas devenir folle à essayer de concilier deux horaires. Qui plus est, les filles qui sont à temps plein prennent des vacances très bientôt!

Pour l'instant, je suis vos précieux conseils et je fais la belle vie. Je suis en vacances après tout. Je relis tous les livres que je possède, je regarde des films (merci à Chéri qui va m'en envoyer bientôt!), je relaxe, je dors, je prends soin de moi. Et, lentement, les dodos baissent de plus en plus, sans que je ne m'en rende vraiment compte.

J.

4 commentaires:

maeliedufresne a dit…

Ça ne suit peut-être pas ton moral, mais l'ennui, ça fait faire des choses incompréhensibles. Mon cousin a développé une grave maladie du foie pendant que sa blonde pis sa petite étaient à GV et lui à Fermont. Bref. Tout rentra dans l'ordre dans 4 semaines. :)

L'Accro des listes a dit…

Aux 3 semaines??? Je fais l'épicerie environ aux 5 jours!!! Peut-être que le fais d'être seule ça influence?

Cynthia B. Demented a dit…

Je crois que ton amie à raison concernant la baisse du moral et la baisse d'appétit. Peut-être que maintenant que tu t'es débarrasser d'un stress -- le deuxième emploi -- tout va rentrer dans l'ordre? Après tout, travailler dans un endroit qu'on n'aime pas, ça a des effets plus néfastes qu'on le pense! C'est bien beau rentrer l'argent et le pain quotidien, mais pas au détriment du reste, non monsieur! Et avec les vacances des permanentes, certain que tu vas avoir plus d'heures! ;D Alors, plus de chihi!

Bien contente que tu profites de tes vacances! Après t'être déchaînée toute l'année, c'est une pause bien méritée. Quelle est ta lecture du moment?

La Brunette a dit…

@Cynthia: Gin tonic et concombre, Rafaële Germain. Léger et sympathique. J'ai décidé de relire ce que j'avais pour l'instant. Après, je vais essayer de trouver les bibliothèques de quartier :p